Qu’est-ce que le varroa et quels sont ses dégâts ?

varroaVarroa destructor est un petit acarien, parasite externe de l’abeille ET du couvain. Il se nourrit de l’hémolymphe (équivalent du sang chez les mammifères) des adultes et des larves. 
Pour se reproduire, les femelles Varroa pénètrent dans les cellules du couvain juste avant l’operculation. Elles pondent 4 à 5 œufs dans du couvain femelle et 7 œufs dans du couvain mâle. Lorsque l'abeille émerge de sa cellule, les jeunes Varroa et la femelle fondatrice quittent la cellule sur l'abeille. Les femelles Varroa, étant très mobiles, vont alors parasiter d'autres abeilles. Les femelles fondatrices peuvent réaliser plusieurs cycles reproducteurs (2 ou 3) et donc être à l'origine d'une grande descendance.

Varroa provoque des lésions externes, surtout sur l’abdomen et les ailes, et des lésions internes.
Ainsi, l’espérance de vie est réduite de 30 à 50%. La capacité à voler est trois fois moindre que celle d’une abeille non parasitée. Les abeilles parasitées ne seront pas de bonnes nourrices. Ces lésions ont donc des conséquences sur la génération suivante au sein de la colonie (larves anémiées).
On observe alors des abeilles traînantes, aux ailes atrophiées et un taux élevé de mortalité hivernale. Le couvain est clairsemé, souvent affaissé, allant parfois jusqu’à être déchiré et attaqué par les abeilles.

De plus, par sa capacité à aller d’une abeille à une autre, Varroa est un excellent vecteur des agents pathogènes responsables des loques, mycoses et viroses. Ainsi, ne pas traiter ses ruches constitue un foyer de varroas qui peut être à l’origine de la contamination des ruches voisines.

Les varroas et les maladies virales dont ils sont vecteurs entraînent la mort de la majorité des colonies d’abeilles infestées, très rapidement après l’établissement du parasite. Dès que le parasite s’est établi dans une colonie, les infections virales augmentent et la colonie peut s’effondrer même avec des degrés d’infestation faibles. Il est donc indispensable de lutter contre les varroas si l’on veut assurer la survie de la colonie et de l’apiculture.

Pourquoi lutter et avec quoi ?

L’abeille mellifère asiatique, Apis cerena, hôte d’origine de Varroa, a développé certaines caractéristiques lui permettant de le tolérer. Malheureusement, à ce jour, notre abeille européenne, Apis mellifera n’a pas encore développé ces caractéristiques de résistance. Il est donc indispensable de lutter contre varroa.

Afin d’assurer une sécurité d’emploi vis à vis des apiculteurs, des abeilles et des consommateurs de miel, les médicaments utilisés doivent disposer d’une AMM (autorisation de mise sur le marché). Ces médicaments étant soumis à ordonnance, ils ne peuvent être délivrés qu’auprès des groupements disposant d’un PSE (programme sanitaire d’élevage), des vétérinaires et des pharmaciens. Pour tout renseignement sur les protocoles de traitement, n’hésitez pas à contacter l’organisme sanitaire apicole de votre département [voir coordonnées page de gauche].

    • APIVAR (amitraze) : 2 lanières par ruche insérées verticalement entre les cadres afin d’enserrer la grappe d’abeilles, pendant 10 à 12 semaines. Eventuellement, correction possible de la position des lanières au bout de 3 à 4 semaines, afin qu’elles demeurent le plus possible en contact avec la grappe.
  •  
    • APISTAN (tau-fluvalinate) : 2 lanières par ruche insérées verticalement entre les cadres afin d’enserrer la grappe d’abeilles, pendant une durée minimale de 8 semaines et retirées impérativement après 10 semaines de présence dans la ruche.
    • APIGUARD (thymol) : une barquette ouverte posée gel vers le haut sur le dessus des cadres et au centre de la ruche. Ajouter une deuxième barquette 15 jours plus tard. Laisser jusqu’à élimination totale du produit. La température extérieure doit être >15°C.
    • THYMOVAR (thymol) : 3 demi-plaquettes par ruche posées sur les cadres pour entourer la grappe, ce traitement est renouvelé 3 à 4 semaines plus tard. La température extérieure doit être > 15 °C.
    • APILIFE VAR (thymol, eucalyptol, menthol, camphre) : une plaquette est divisée en 2 à 4 morceaux qui sont posés sur les cadres pour entourer la grappe, ce traitement est renouvelé 3 à 4 semaines plus tard. La température extérieure doit être > 15 °C.

En agriculture biologique, seuls les médicaments à base de thymol sont utilisables. D’autres médicaments peuvent être utilisés sous la responsabilité du prescripteur.
La recherche sur de nouveaux produits continue, de même que les travaux sur les techniques de maîtrise de la population de varroa n’impliquant pas systématiquement un traitement.

Quand lutter ?

Il y a 2 périodes principales de traitement :

    • Avant les premières miellées donc en février – mars. Ce traitement est fonction des résultats des sondages effectués en novembre / décembre : si les sondages mettent en évidence une infection supérieure à 50 varroas / ruche. Seuls peuvent être utilisés des produits non soumis aux conditions de température.
    • Immédiatement après la récolte par une méthode à libération lente. Dans ce cas, tous les médicaments cités peuvent être utilisés.


Pourquoi et comment estimer l’infestation ?

Comme précisé précédemment, la prophylaxie généralisée contre le varroa doit être adaptée aux réalités de terrain : chaleur, sécheresse, humidité, épidémies… Il est donc nécessaire de :

    • connaître le niveau d’infestation pour déterminer la nécessité d’un traitement et le moment de l’appliquer,
    • vérifier l’efficacité des traitements utilisés.

Pour l’estimation de l’infestation, il s’agit de réaliser le comptage des chutes naturelles en disposant une plaque huilée sous le fond grillagé de ruche. Ces comptages, réalisés sur une base de 24 heures, ne peuvent se faire qu’en présence du couvain. L’interprétation de l’infestation dépend de la saison. Ainsi, le traitement doit être appliqué dès qu’il y a plus d’un varroa au printemps, alors qu’en été, après les miellées, le traitement doit être appliqué s’il y a plus de 25 varroas par jour.

Comment mesurer l’efficacité du traitement ?

Quant à l’évaluation de l’efficacité, elle repose elle aussi sur le comptage des chutes naturelles des varroas résiduels sur un lange graissé posé cette fois-ci sur le plateau grillagé. Le comptage est réalisé suite à un traitement de contrôle.

 varroa controle1      varroa controle2

Afin de fournir des recommandations régionales, nous souhaitons compiler les données d’au moins 5 ruchers par département. Aussi, nous sommes à la recherche d’apiculteurs, équipés de ruches avec fond amovible, qui sont volontaires pour réaliser des comptages selon le protocole défini par la FNOSAD.
Si vous souhaitez participer au réseau, prenez contact avec l’organisme sanitaire apicole de votre département.

 

Pourquoi déclarer la détention des ruches ?

Afin, que la lutte soit efficace, elle doit être un engagement de tous, amateurs autant que professionnels. Par la déclaration annuelle de ruchers, vous indiquez l’emplacement de vos ruches et nous pouvons donc vous prévenir en cas d’alerte sanitaire à proximité. Il est de votre devoir d’inciter vos voisins à se déclarer et nous remonter toute information concernant des ruches abandonnées afin qu’elles ne constituent pas un foyer de maladie mettant en péril les mesures sanitaires que vous aurez appliquées.

 

Vidéo - Le varroa chez les abeilles.

 

Reportage sur le sanitaire apicole avec interview d'un apiculteur de la région Centre val de Loire et du conseiller régional apicole de GDS Centre.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (160120 - fiche produit - apiguard.pdf)160120 - fiche produit - apiguard.pdf[Fiche produit APIGUARD]527 Ko
Télécharger ce fichier (160120 - fiche produit - apilifevar.pdf)160120 - fiche produit - apilifevar.pdf[Fiche produit APILIFEVAR]701 Ko
Télécharger ce fichier (160120 - fiche produit - apistan.pdf)160120 - fiche produit - apistan.pdf[Fiche produit APISTAN]402 Ko
Télécharger ce fichier (160120 - fiche produit - MAQS.pdf)160120 - fiche produit - MAQS.pdf[Fiche produit MAQS]471 Ko
Télécharger ce fichier (160121 - fichetechnique apivar.pdf)160121 - fichetechnique apivar.pdf[Fiche technique APIVAR]792 Ko
Télécharger ce fichier (241111- 4pages_GDSCentre_lutte_contre_le_varroa.pdf)GDSCentre_lutte_contre_le_varroa[Fiche technique GDS Centre]417 Ko

Agenda

Juillet 2018
L Ma Me J V S D
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31
SPACE - Rennes
Du mardi 11 septembre 2018 au vendredi 14 septembre 2018
Toute la journée

Journée Régionale Ovine
jeudi 13 septembre 2018
Toute la journée

Concours national Limousin - Châteauroux
Du vendredi 21 septembre 2018 au dimanche 23 septembre 2018
Toute la journée

Sommet de l'Elevage - Cournon
Du mercredi 03 octobre 2018 au vendredi 05 octobre 2018
Toute la journée

Ferme Expo Tours
Du vendredi 16 novembre 2018 au dimanche 18 novembre 2018
Toute la journée

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.