L’Observatoire et suivi des causes d’avortements chez les ruminants (Oscar) est un dispositif qui vise à recueillir et valoriser les résultats de diagnostics différentiels des avortements entrepris selon une démarche nationale harmonisée. Sa finalité est d’améliorer les connaissances des causes infectieuses des avortements, pour orienter au mieux la prévention et la lutte contre celles-ci.

En 2018, 25 départements étaient engagés dans le dispositif Oscar. Pour la période du 1er janvier au 31 décembre 2018, l’analyse des données a porté sur 901, 191 et 96 séries abortives respectivement en élevages bovins, ovins et caprins.

 

Le nombre de séries abortives investiguées, le taux d’élucidation et la proportion de dossiers avec implication concomitante d’au moins deux agents infectieux sont présentés par espèce dans le document. Par rapport à l’année 2017, le nombre de séries abortives investiguées est plus important pour les trois espèces de ruminants (augmentation de 108% en bovins, 162% en ovins et 540% en caprins), en lien avec l’augmentation du nombre de départements engagés dans le dispositif Oscar.

Principaux résultats 2018

En ateliers bovins, parmi  les  maladies  recherchées  systématiquement,  la  néosporose est  la cause  infectieuse  la  plus  fréquemment retrouvée (implication  dans  14,3 %  des séries abortives investiguées, n= 129/901). Parmi les maladies à recherche facultative, et rapporté au nombre de diagnostics entrepris, l’ehrlichiose est la plus fréquemment rencontrée (implication dans 23,3% des séries abortives investiguées, n= 53/227).

En ateliers ovins, parmi les maladies recherchées systématiquement, la toxoplasmose et  la  chlamydiose  sont  les  plus  fréquemment  impliquées  (respectivement  29,8% (n=57/191)  et  24,6%  (n=47/191)).  Parmi  les  maladies  à  recherche  facultative,  et rapporté au nombre de diagnostics entrepris, la salmonellose est la plus fréquemment rencontrée (implication dans 21,4% des séries abortives investiguées, n= 12/56).

En ateliers caprins, parmi les maladies recherchées systématiquement, la fièvre Q est la cause  infectieuse  la  plus  fréquemment  retrouvée  (implication  dans  24,0%  des  séries abortives investiguées, n= 23/96)

 

Le rapport complet d'analyse des causes d'avortement espèce par espèce est téléchargeable depuis ce lien.

Source Plateforme ESA

 

Agenda

Mars 2019
L Ma Me J V S D
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Formation perfectionner ses connaissances en homéopathie et l'utiliser en élevage ruminant
mardi 02 avril 2019
Toute la journée

Formation le sanitaire, j'adhère : jeunes installés ...
jeudi 04 avril 2019
Toute la journée

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.