Face à une recrudescence du nombre de cas de fièvre hémorragique de Crimée-Congo (CCHF) chez l’homme, les autorités françaises ont cherché à évaluer la situation en France et ont proposé de mettre en place de nouvelles mesures de contrôle chez le bétail Corse.

 

En effet, avec une forte probabilité que la maladie s’étende à l’Europe de l’Ouest (déjà trois cas en Espagne en 2016 et 2018) et à la présence de l’une des principales espèces de tiques vectrices du virus, Hyalomma marginatum en Corse et sur le littoral méditerranéen français, il convient de rester vigilant quant à l’extension géographique de cette maladie et à son risque d’introduction en France. Ainsi, la CCHF, maladie hémorragique zoonotique caractérisée par des symptômes sévères chez l’homme et causée par un virus de la famille des Bunyaviridae, est actuellement présente en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient, en Espagne et dans les Balkans. Cette maladie est principalement transmise aux humains par des tiques du genre Hyalomma, qui sont à la fois des vecteurs et des réservoirs de ce virus et qui contaminent aussi certains hôtes vertébrés réservoirs comme les bovins, les petits ruminants, les chevaux ou la faune sauvage.

C’est pourquoi, le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) et les services vétérinaires Corse ont mené des travaux afin d’établir le statut épidémiologique de la maladie en France, en particulier en Corse où Hyalomma marginatum est présente depuis des décennies alors qu’elle est encore en phase d’installation sur le continent. L’objectif de cette étude était de préciser la distribution de la tique vectrice et de chercher à détecter la présence du virus dans les populations de tiques et/ou d’hôtes vertébrés et leur niveaux d’atteintes. 

Les premiers résultats confirment la forte présence en Corse de la tique H. marginatum et suggèrent la circulation d’une souche virale de CCHF au sein des ruminants domestiques de l’île. Face à cela, les autorités ont indiqué que de nouvelles activités de surveillance de cette espèce de tique et du le virus CCHF chez le bétail, qui restent encore à discuter, seront programmées en 2019 en Corse.

Note de service complète en lien

Source : DGAl

Agenda

Mars 2019
L Ma Me J V S D
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Formation perfectionner ses connaissances en homéopathie et l'utiliser en élevage ruminant
mardi 02 avril 2019
Toute la journée

Formation le sanitaire, j'adhère : jeunes installés ...
jeudi 04 avril 2019
Toute la journée

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.