Depuis le 25/03/2020, 68 foyers d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de sous-type H5 ont été déclarés dans le sud du pays, correspondants à deux foyers primaires et 66 foyers secondaires.

Ces 66 foyers secondaires, qui ont été confirmés entre le 25/03 et le 07/04/2020 se situent dans une zone de très forte densité d’élevages. Il s’agit principalement d’élevages de canards ou d’oies dont les effectifs varient de 35 à 142 000 animaux.

Plus d'informations et de cartes sur le site de la Plateforme ESA

Ce bilan de la situation épidémiologique montre que les foyers en élevage sont nombreux en Europe de l’Est avec une situation toujours active et qui évolue rapidement. Les détections indiquent très probablement que l’avifaune sauvage infectée est présente dans ces territoires, dont certains proches de la France (Allemagne), même si peu d’évènements de mortalité associée ont été détectés au sein de l’avifaune sauvage. Dans le même temps, la surveillance de la mortalité de l’avifaune sauvage maintenue malgré le contexte Covid-19 actuel, n’a pas permis à ce jour de détecter de cas d’IA HP en France.

 

Dans ce contexte, la DGAL souhaite attirer l'attention sur l’importance de votre vigilance sur les signes cliniques dans les élevages.

Il s’agit donc d’être particulièrement vigilants devant toute situation clinique qui pourrait laisser suspecter l’influenza en respectant scrupuleusement l’application des critères d’alerte listés dans l'arrêté ministériel du 16 mars 2016.

Cette surveillance est d’autant plus importante que dans l’épizootie qui sévit actuellement, les signes cliniques sont très variables d’un élevage à l’autre, que ce soit en élevage de palmipèdes ou de galliformes. En l’absence de cause clairement identifiée, l’apparition des signes cliniques suivants, pas nécessairement associés à une mortalité, doit inciter à inclure l’influenza aviaire dans la mise en œuvre du diagnostic différentiel : chutes de ponte (éventuellement associées à une altération de la coloration ou de la qualité de la coquille), signes neurologiques, respiratoires, cutanés (œdème, congestion, hémorragies) ou digestifs.

Ce message est également l’occasion de rappeler l'importance de la plus stricte application et observance des mesures de biosécurité (dont le nettoyage et la désinfection), en élevage et dans les transports. La plus grande attention doit être portée au nettoyage/désinfection des caisses de transports d’animaux vivants et les camions. Pour mémoire, les plaquettes relatives à la biosécurité en élevage et pour le transport des volailles sont disponibles sur le site de l'ITAVI (http://influenza.itavi.asso.fr/).

En vous remerciant pour votre mobilisation malgré ces temps de crise

Source : DGAL et plateforme ESA

Agenda

Mai 2020
L Ma Me J V S D
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Aucun événement

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.