Agents infectieux en cause

Les agents infectieux responsables des pathologies respiratoires sont nombreux et certains sont connus depuis longtemps. Parmi eux, on peut citer Les virus : Virus Respiratoire Syncytial (RSV), virus de l’IBR (BHV1), les virus à tropisme respiratoire (Para-Influenza3) et le virus BVD (maladie des muqueuses) qui peut également participer à la gravité des troubles observés Les bactéries : principalement la famille des Pasteurelles avec Mannheimia haemolytica de type A1 chez les bovins et quelques mycoplasmes (Mycoplasma bovis) dont l’importance pathogénique est loin d’être négligeable bien qu’il soit difficile de les mettre en évidence. Il ne faut pas oublier que les strongles respiratoires (dictyocaules) peuvent également être responsables de symptômes.

 

Comment bien faire pour maitriser les pathologies respiratoires ? 

Prévention sanitaire

Respecter des bonnes conditions d’ambiance du bâtiment : volume d’air, ventilation sans courant d’air, température de confort selon l’âge des animaux d’entretien du bâtiment : paillage, curage régulier, désinfection et vide sanitaire surveiller particulièrement les phases de stress : sevrage, allotement avec d’autres animaux

 

Détection régulière de la pathologie et mise en place des traitements

Les 3 principaux signes cliniques à surveiller sont les suivants : appétit, jetage, fréquence respiratoire Dès qu’un seul signe clinique est détecté, la prise de température est OBLIGATOIRE pour dépister très précocement les animaux malades. Un traitement doit être mis en place selon la prescription du vétérinaire (ordonnance) dès que la température d’au moins un animal dépasse 40°C (voire 39.5°C selon les facteurs de risque existants). Il comporte un traitement antibiotique qui peut être complété par un traitement anti-inflammatoire non stéroïdien lors d’hyperthermie importante (41°C) ou de signes cliniques très graves (difficultés respiratoires). L’antibiothérapie doit être réalisée VITE (dès les premiers symptômes), FORT (posologie adaptée au poids) et LONGTEMPS (selon durée prescrite).

 

Comment prevenir les maladies respiratoires ? 

La vaccination

Les objectifs de la vaccination sont les suivants : protéger les animaux de l’apparition des signes cliniques pour diminuer les pertes (GMQ, mortalité) limiter la circulation des agents pathogènes respiratoires intra et inter-élevages se protéger avant la période à risque (sevrage, allotement pour engraissement par exemple). Il est possible de vacciner principalement contre le RSV et les pasteurelles selon différents protocoles que vous pouvez mettre en place avec votre vétérinaire.

 

La métaphylaxie

Lors de la survenue d’un épisode pathologique, l’antibiothérapie est dans un premier temps mise en place au cas par cas uniquement sur les animaux malades. Lorsqu’un nombre élevé d’animaux est atteint (10% de malades ou 5% de nouveaux malades chaque jour), il peut être intéressant de mettre en place une antibiothérapie généralisée appelée METAPHYLAXIE. Les objectifs de la métaphylaxie sont : Médicaux : limiter l’apparition de nouveaux cas et limiter les surinfections bactériennes Economiques : limiter l’impact économique des troubles respiratoires en limitant la gravité des cas Pratiques : mieux gérer son temps de travail (temps de détection des malades et de traitement selon le système de contention).

Lorsqu’on pratique une métaphylaxie, toujours rester vigilant sur le délai d’attente pour l’abattage des animaux, en particulier si les animaux atteints sont déjà en phase d’engraissement (broutards ou taurillons).

Agenda

Septembre 2018
L Ma Me J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Sommet de l'Elevage - Cournon
Du mercredi 03 octobre 2018 au vendredi 05 octobre 2018
Toute la journée

Ferme Expo Tours
Du vendredi 16 novembre 2018 au dimanche 18 novembre 2018
Toute la journée

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.