DESCRIPTIF DE LA MALADIE

Signes cliniques

Les bactéries du genre Chlamydia regroupent 9 espèces. Chez les ruminants, on considère que les troubles de la reproduction sont principalement attribuables à l’espèce Chlamydia abortus. Mais 2 autres espèces (Chlamydia pecorum et Chlamydia psittacii) peuvent aussi être impliquées occasionnellement. 

Chez les petits ruminants, l’avortement est le principal symptôme. Il se produit en fin de gestation, sans altération de l’état général et sans signe précurseur.

D’autres signes sont plus rares : rétentions placentaires, métrites, naissances d’agneaux / chevreaux mort-nés ou chétifs (possibilité d’avoir des mort-nés et des normaux dans une même portée).

Le risque de transmission à l’homme est faible. Néanmoins les chlamydies notamment transmises par les oiseaux peuvent provoquer des pneumonies atypiques et éventuellement des avortements chez les femmes enceintes.

 

Contamination 

La Chlamydiose apparaît généralement suite à l’introduction d’un animal porteur latent.N’introduisez que des animaux provenant de cheptels dont vous savez qu’ils n’ont pas de maladies abortives.

Chez les petits ruminants, l’infection du troupeau peut provoquer des vagues sévères d’avortements (30% en ovins et 60% en caprins). L’infection se stabilise ensuite avec 5 à 10% d’avortements par an puis de nouveaux épisodes sévères peuvent survenir, en particulier sur les primipares.

Les sources d’infection sont principalement les déjections mais aussi les fœtus, les annexes fœtales, les sécrétions utérines ou vaginales et le lait de femelles infectées.

La résistance de la bactérie dans le milieu extérieur est limitée (quelques jours dans les déjections à quelques semaines dans la paille souillée).

La contamination se fait principalement par voie digestive ou respiratoire et, à un moindre degré, par voie oculaire ou vénérienne.

La réceptivité dépend du stade physiologique : elle serait plus importante pendant le dernier tiers de la gestation.

Il est exceptionnel qu’une femelle avorte deux fois de Chlamydiose.  Par contre, toute femelle infectée est susceptible d’excréter des bactéries à chacune de ses mises bas suivantes et donc de contaminer d’autres femelles.

 

LA LUTTE CONTRE LA CHLAMYDIOSE

 

En cas de suspicion 

Avortements rapprochés :

  • 3 avortements en 7 jours ou moins

Avortements espacés (sur une période de mises bas de 3 mois) :

  • < 250 femelles : à partir de 4% d’avortements
  • > 250 femelles : à partir du 10ème avortement

Les diagnostics possibles 

Diagnostic direct par PCR sur 3 écouvillons vaginaux sur 3 femelles ayant avorté depuis moins de 8 jours.

Diagnostic sérologique sur 5 femelles ayant avorté récemment ou ayant eu des agneaux /chevreaux mort-nés  (en réalisant 2 séries de prises de sang espacées de 15 jours pour voir une éventuelle séroconversion).

Analyse des résultats

L'élevage a une circulation probable de Chlamydiose lorsque : 

  • > 2 résultats d'analyses PCR POSITIVES

OU

  •  1 résultat PCR POSITIF  ET au moins 2/5  femelles devenues séropositives parmi l’échantillon des 5 prélevées

 

En cas de circulation avérée 

Mesure sanitaires

Assurez une bonne hygiène de la mise-bas (séparez si possible les femelles à la mise-bas, isolez les femelles avortées pendant 15  jours).

Assurez une bonne hygiène des locaux et des animaux.

Antibiotiques 

Le recours aux antibiotiques (tétracyclines longue action tous les 15 jours en fin de gestation) semblerait diminuer les avortements sans empêcher l’excrétion.

Vaccin

Un vaccin vivant atténué (CEVAC Chlamydia® ou OVILIS Chlamydia®) est efficace sur les ovins pendant 3 saisons de reproduction et dispose d’une AMM*  dans cette espèce.

Ces vaccins ne protègent que les animaux indemnes (non infectés avant vaccination).

La vaccination concerne le pré troupeau s’il est séronégatif : à vérifier par sondage sérologique chez les agnelles / chevrettes avant la mise à la reproduction.

Le protocole vaccinal recommandé est d’une seule injection de 2ml par voie sous-cutanée sur des jeunes femelles âgées de plus de 3 mois.

Il est important de vacciner les mâles.

Il est déconseillé de vacciner les femelles gestantes.

 

 

Votre GDS vous accompagne : conseil et aides financières, en collaboration avec votre vétérinaire, pour un diagnostic de certitude et un programme d’assainissement.

 

Agenda

Novembre 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30
Formation maîtriser la BVD (Bovine Virale Desease) ou la maladie des muqueuses
mardi 20 novembre 2018
Toute la journée

Formation les les veaux : problème de diarrhée et respiratoire
jeudi 29 novembre 2018
Toute la journée

Formation Approche globale de la santé et du bien-être en élevage ruminant, du point de vue de l'ostéopathie vétérinaire : débutant
mardi 11 décembre 2018
Toute la journée

Formation Approche globale de la santé et du bien-être en élevage ruminant, du point de vue de l'ostéopathie vétérinaire : débutant
mercredi 12 décembre 2018
Toute la journée

Formation Approche globale de la santé et du bien-être en élevage ruminant, du point de vue de l'ostéopathie vétérinaire : confirmés
jeudi 13 décembre 2018
Toute la journée

Formation Approche globale de la santé et du bien-être en élevage ruminant, du point de vue de l'ostéopathie vétérinaire : confirmés
vendredi 14 décembre 2018
Toute la journée

Formation Guide des Bonnes Pratiques en fromagerie
jeudi 10 janvier 2019
20:00 -

Formation Guide des Bonnes Pratiques en fromagerie
mardi 15 janvier 2019
20:00 -

Formation Guide des Bonnes Pratiques en fromagerie
jeudi 17 janvier 2019
08:00 -

Formation Guide des Bonnes Pratiques en fromagerie
mardi 22 janvier 2019
20:00 -

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.