DESCRIPTIF DE LA MALADIE

 

La trichinellose est une maladie animale transmissible à l’Homme, causée par des nématodes parasitaires de la famille « Trichinella ». La plupart des mammifères monogastriques peuvent être porteur de ce parasite, mais la contamination à l’Homme se fait principalement par la consommation de viande porcine.

La Trichinellose est présente dans tous les pays du monde. Elle présente une incidence majeure dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité des denrées d’origine animale.

La mise en place d’une réglementation européenne imposant le contrôle en abattoir des viandes d’espèce sensible (porcs, sangliers, chevaux) a fait régresser la maladie.

En France, il n’y a plus de cas de Trichinellose chez l’Homme lié à de la viande contrôlée depuis 1998.

 

Signes cliniques

Chez les animaux :

Le plus souvent, on ne note aucune manifestation clinique, ni aucune lésion visible à l’examen des    carcasses.

 

Chez l’Homme :

Lorsque les parasites sont dans l’intestin : diarrhées,  nausées, fatigue, fièvre, troubles abdominaux.

Lorsque les larves migrent vers les muscles : douleurs aiguës, maux de tête, fièvre, frissons, toux, œdème oculaire, douleurs articulaires, démangeaisons et troubles de la digestion.

 

Mode de transmission

Il existe 8 espèces de Trichines, le plus répandu étant le Trichinella spiralis.

Les larves de Trichines vivent dans les muscles où elles forment des kystes.

Lorsque la viande est consommée, les larves sont libérées dans l’intestin et deviennent adulte. Les vers se reproduisent et donnent  naissance à de nouvelles larves qui migrent vers les muscles, où elles s’enkystent et peuvent rester vivantes plusieurs années.

L’Homme se contamine en mangeant de la viande crue ou peu cuite.

Les porcs sont le plus souvent contaminé par des aliments à base de viande non cuite ou des rats.

 

LA LUTTE CONTRE LA TRICHINELLOSE

 

La Trichinellose fait partie de la liste du Code Sanitaire pour les animaux terrestres de l’OIE et doit donc faire l’objet d’une notification obligatoire.

Le Règlement Européen définit des conditions de contrôle à l’abattoir sur les carcasses d’animaux de plus de 5 semaines :

Toutes les Trichines ne sont pas sensibles au froid : la congélation n’est pas une mesure de protection fiable

Charcuterie : seuls les produits cuits permettent la destruction du parasite. La salaison et la fumaison ne sont pas considérées comme des méthodes assainissantes.

 

Obtenir la reconnaissance officielle « conditions d’hébergement contrôlé » pour les ateliers hors-sol

Principalement, les conditions nécessaires à la reconnaissance officielle « conditions d’hébergement contrôlé » sont des mesures de biosécurité.

Par exemple, l’exploitation doit avoir un programme de lutte contre les rongeurs, stocker son aliment dans des silos fermés ou encore n’introduire que des animaux élevés dans des conditions d’hébergement contrôlé.

En France, il a été décidé, en 2015, de mettre en place une visite sanitaire porcine obligatoire, qui a pour but de reconnaître les exploitations hors-sol pouvant répondre à ces critères. La visite doit être réalisée par le vétérinaire sanitaire de l’exploitation, et est financée par l’Etat.

 

Et au sein de la faune sauvage ?

Les Trichines ne causant pas de symptômes visibles chez le sanglier, des analyses en laboratoire doivent être réalisées afin de s’assurer que la carcasse n’est pas contaminée.

 

 

Réalisation des prélèvements par le chasseur :

 

Le prélèvements doivent être réalisé sur la langue ou les piliers du diaphragme (onglet). L’échantillon doit peser au moins 5g.

  • Langue : pointe, partie postérieure ou langue entière.
  • Pilier du diaphragme : sur le foie.

Le prélèvement doit être envoyé au laboratoire agréé le plus proche, avec la fiche d’accompagnement du gibier. En attente des résultats, la carcasse doit être conservée au congélateur ou en chambre froide.

 

Agenda

Novembre 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30
Ferme Expo Tours
Du vendredi 16 novembre 2018 au dimanche 18 novembre 2018
Toute la journée

Formation maîtriser la BVD (Bovine Virale Desease) ou la maladie des muqueuses
mardi 20 novembre 2018
Toute la journée

Formation les les veaux : problème de diarrhée et respiratoire
jeudi 29 novembre 2018
Toute la journée

Formation Approche globale de la santé et du bien-être en élevage ruminant, du point de vue de l'ostéopathie vétérinaire : débutant
mardi 11 décembre 2018
Toute la journée

Formation Approche globale de la santé et du bien-être en élevage ruminant, du point de vue de l'ostéopathie vétérinaire : débutant
mercredi 12 décembre 2018
Toute la journée

Formation Approche globale de la santé et du bien-être en élevage ruminant, du point de vue de l'ostéopathie vétérinaire : confirmés
jeudi 13 décembre 2018
Toute la journée

Formation Approche globale de la santé et du bien-être en élevage ruminant, du point de vue de l'ostéopathie vétérinaire : confirmés
vendredi 14 décembre 2018
Toute la journée

Formation Guide des Bonnes Pratiques en fromagerie
jeudi 10 janvier 2019
20:00 -

Formation Guide des Bonnes Pratiques en fromagerie
mardi 15 janvier 2019
20:00 -

Formation Guide des Bonnes Pratiques en fromagerie
jeudi 17 janvier 2019
08:00 -

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.