Equarrissage

 

SOCIETES INTERVENANT

 

  • ATEMAX

    Demander rapidement la collecte des animaux morts

    ATEMAX, équarrissage, QR code

    Pour simplifier la demande d'enlèvement et accélérer sa prise en compte, ATEMAX privilégie les échanges numériques avec les éleveurs. Le service en ligne est gratuit et accessible 24h/24 et 7j/7.

    • Un site internet dédié : www.atemax.fr
    • Un site mobile pour smartphones : 

      Flashez le QR code ci-contre et enregistrez la page web dans vos favoris 
      Ou connectez-vous à www.atemax.fr/m

    Un standard téléphonique complète le dispositif avec un numéro de téléphone national Indigo : 0 826 300 600 (0.15 € TTC/minute)

    Bon à savoir : l'utilisation d'internet, par ordinateur ou via smartphone, permet une prise en compte plus rapide des demandes (enregistrement en dehors des heures d'ouverture des standards) et donc des enlèvement plus réactifs.

    Conseils pour la prise en charge des ATM

    • Agir vite : passer la demande le plus rapidement possible permet de limiter la dégradation des animaux trouvés morts. Les petits animaux peuvent être congelés.
    • Anticiper : installer les animaux sur une plate-forme dégagée et  accessible à un véhicule de 19 tonnes équipé de grue-grappin. Elle devra si possible être bétonnée pour en faciliter le lavage et la désinfection.
    • Préparer les documents de suivi dans une boîte : le cas échéant, passeport bovin, livret équidé, moyen de paiement.

    Bon à savoir : chaque animal ou lot est enregistré dans un système informatique embarqué et tracé de sa prise en charge jusqu'à sa valorisation en biocombustibles. 

  • Deux entreprises d'équarrissage interviennent sur le département de l'Indre : Les établissements BRETON et SARIA. Les établissements BRETON collectent les cadavres d'animaux sur le canton de Saint Benoît du Sault et sur quelques communes du canton de Belâbre. SARIA intervient sur le reste du département de l'Indre.

    SIFFDA

    Le numéro national du Service Public de l'Equarrissage est le 08.91.70.01.02.

    Ce service audiotel est ouvert 24/24. A la suite des instructions que vous donne le serveur vocal, un numéro d'enregistrement vous est communiqué. Laissez-vous guider par le serveur vocal (toutes les étapes sont gérées depuis votre téléphone) :

    1 - Identifiez vous avec votre n° de cheptel (8 Chiffres) ou votre numéro de client SARIA

    2 - Dictez le lieu d'enlèvement (seulement si vous disposez de plusieurs sites d'exploitation)

    3 - L'espèce de l'animal

    4 - Son type (ex Bovin et broutard, ou Ovin et mort né)

    5 - Saisir le numéro de l'animal :

    Bovin

    Taper le numéro national du bovin à 10 (chriffres), le FR étant déjà pris en compte.

    Ovin/Caprin
    • Nés avant le 31/07/2005 Taper le numéro de cheptel à 6 chiffres + le numéro d'ordre à 4 chiffres.
    • Nés après le 31/07/2005 Taper le numéro d'indicatif à 6 chiffres + le numéro d'ordre à 5 chiffres.

    6 - Pour les lots, le poids en kilogrammes

    Vous entendez par la suite un récapitulatif de votre saisie, suivi d'un numéro d'enregistrement, à conserver.

    Pour plus d'informations, pour les cas particuliers et les demandes spécifiques comme les autopsies, contactez votre centre d'équarrissage au 05.55.89.04.31 du lundi au vendredi de 10h à 12h.

    Consulter le site internet de la société SIFFDA.

    Equarrisseur SIFDDA : Vers la fin du bordereau d'enlèvement papier!

    Pour des raisons écologiques et économiques, l'ensemble des bons d'enlèvement SIFDDA sera bientôt exclusivement accessible via le portail client SARIA.
    La disponibilité de vos bordereaux Equarrisage dématerialisés sur le portail à tout moment gratuitement, c'est moins de papier pour sécuriser votre élevage et d'éventuels contrôles de l'administration.

    Télécharger la brochure d'utilisation du portail afin de tout comprendre.

    Pour vous connecter, ils vous sera demandé un identifant : votre numéro EDE ou, à défaut, votre code client SIFDDA, ainsi que votre adresse e-mail afin de vous envoyer un lien où vous pourrez éditer votre mot de passe.

    Pour toute question ou remarque n'hésitez pas : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Les Etablissements BRETON

    Les Ets BRETON collectent les cadavres d'animaux sur le canton de Saint Benoît du Sault (c'est à dire Beaulieu, Bonneuil, Chaillac, La Châtre Langlin, Chazelet, Dunet, Mouhet, Parnac, Roussines, Sacierges Saint Martin, Saint Benoît du Sault, Saint Civran, Saint Gilles, Vigoux) et sur les seules communes de Tilly, Lignac, Chalais et Prissac du canton de Belâbre.
    Les contacter : 05 55 68 20 42 (Standard ou répondeur)
    Pour plus de commodités indiquez le nombre et le type d'animaux à enlever.

  • SIFFDA

    Le numéro national du Service Public de l'Equarrissage est le 08.91.70.01.02.

    Ce service audiotel est ouvert 24/24. A la suite des instructions que vous donne le serveur vocal, un numéro d'enregistrement vous est communiqué. Laissez-vous guider par le serveur vocal (toutes les étapes sont gérées depuis votre téléphone) :

    1 - Identifiez vous avec votre n° de cheptel (8 Chiffres) ou votre numéro de client SARIA

    2 - Dictez le lieu d'enlèvement (seulement si vous disposez de plusieurs sites d'exploitation)

    3 - L'espèce de l'animal

    4 - Son type (ex Bovin et broutard, ou Ovin et mort né)

    5 - Saisir le numéro de l'animal :

    Bovin

    Taper le numéro national du bovin à 10 (chriffres), le FR étant déjà pris en compte.

    Ovin/Caprin
    • Nés avant le 31/07/2005 Taper le numéro de cheptel à 6 chiffres + le numéro d'ordre à 4 chiffres.
    • Nés après le 31/07/2005 Taper le numéro d'indicatif à 6 chiffres + le numéro d'ordre à 5 chiffres.

    6 - Pour les lots, le poids en kilogrammes

    Vous entendez par la suite un récapitulatif de votre saisie, suivi d'un numéro d'enregistrement, à conserver.

    Pour plus d'informations, pour les cas particuliers et les demandes spécifiques comme les autopsies, contactez votre centre d'équarrissage au 02.41.67.08.97 du lundi au vendredi de 10h à 12h.

    Consulter le site internet de la société SIFFDA.

    Equarrisseur SIFDDA : Vers la fin du bordereau d'enlèvement papier!

    Pour des raisons écologiques et économiques, l'ensemble des bons d'enlèvement SIFDDA sera bientôt exclusivement accessible via le portail client SARIA.
    La disponibilité de vos bordereaux Equarrisage dématerialisés sur le portail à tout moment gratuitement, c'est moins de papier pour sécuriser votre élevage et d'éventuels contrôles de l'administration.

    Télécharger la brochure d'utilisation du portail afin de tout comprendre.

    Pour vous connecter, ils vous sera demandé un identifant : votre numéro EDE ou, à défaut, votre code client SIFDDA, ainsi que votre adresse e-mail afin de vous envoyer un lien où vous pourrez éditer votre mot de passe.

    Pour toute question ou remarque n'hésitez pas : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • ATEMAX

    Demander rapidement la collecte des animaux morts

    ATEMAX, équarrissage, QR code

    Pour simplifier la demande d'enlèvement et accélérer sa prise en compte, ATEMAX privilégie les échanges numériques avec les éleveurs. Le service en ligne est gratuit et accessible 24h/24 et 7j/7.

    • Un site internet dédié : www.atemax.fr
    • Un site mobile pour smartphones : 

      Flashez le QR code ci-contre et enregistrez la page web dans vos favoris 
      Ou connectez-vous à www.atemax.fr/m

    Un standard téléphonique complète le dispositif avec un numéro de téléphone national Indigo : 0 826 300 600 (0.15 € TTC/minute)

    Bon à savoir : l'utilisation d'internet, par ordinateur ou via smartphone, permet une prise en compte plus rapide des demandes (enregistrement en dehors des heures d'ouverture des standards) et donc des enlèvement plus réactifs.

    Conseils pour la prise en charge des ATM

    • Agir vite : passer la demande le plus rapidement possible permet de limiter la dégradation des animaux trouvés morts. Les petits animaux peuvent être congelés.
    • Anticiper : installer les animaux sur une plate-forme dégagée et  accessible à un véhicule de 19 tonnes équipé de grue-grappin. Elle devra si possible être bétonnée pour en faciliter le lavage et la désinfection.
    • Préparer les documents de suivi dans une boîte : le cas échéant, passeport bovin, livret équidé, moyen de paiement.

    Bon à savoir : chaque animal ou lot est enregistré dans un système informatique embarqué et tracé de sa prise en charge jusqu'à sa valorisation en biocombustibles. 

 ROLE ET REGLEMENTATION  

Obligations des propriétaires ou détenteurs d’animaux

Tous cadavres d'animaux doivent être pris en charge par un établissement agréé en vue de leur élimination par incinération ou co-incinération ou de leur utilisation. Les propriétaires ou détenteurs ont ainsi obligation de les contacter dès qu’ils ont un cadavre d'animal à faire enlever.

Les sociétés d’équarrissage agréées ont ainsi pour mission la collecte auprès des éleveurs et de la filière viande des matières pouvant présenter un risque pour la santé et pour l’environnement, dont les cadavres d’animaux et les bio-déchets de la filière agroalimentaire. Un traitement spécifique est ensuite appliqué à ces matières.

La collecte est réalisée dans les deux jours francs après l'enregistrement de la demande. Ils sont calculés selon les exigences du code rural et le cahier des charges des marchés de l’équarrissage:

1) le délai débute le lendemain de l’appel à 0 h,

2) les week-ends et jours fériés sont décomptés,

3) l’appel passé après 18 h est pris en compte le lendemain à 8 h et le délai des 2 jours francs débute le surlendemain.

 

Exemples et application concrète de ce délai en fonction du jour et heure de l'appel , de la prise en compte de l'appel et impact des jours fériés et week-end.

1ère règle : le délai ne débute pas au moment de la demande d'enlèvement mais le lendemain de la date de réception de la demande, à 0 heure.

 

Jour et heure de l’appel
Prise en compte de l’appel
Jour férié
Début du délai des 2 jours francs
Fin du délai des 2 jours francs
Lundi 9h
Lundi 9h
Non
Mardi 0h
Mercredi 24 h

 

2ème règle : les week-ends et jours fériés sont décomptés du calcul du délai.

 

Jour et heure de l’appel
Prise en compte de l’appel
Jour férié
Début du délai des 2 jours francs
Fin du délai des 2 jours francs
Jeudi 15h
Jeudi 15h
Non
Vendredi 0h
Lundi 24 h
Jeudi 15h
Jeudi 15h
Lundi férié
Vendredi 0h
Mardi 24 h

 

3ème règle : la demande d'enlèvement effectuée après 18 heures est prise en compte le lendemain à 8 heures.

 

Jour et heure de l’appel
Prise en compte de l’appel
Jour férié
Début du délai des 2 jours francs
Fin du délai des 2 jours francs
Lundi 18h30
Mardi 8h
Non
Mercredi 0h
Jeudi 24 h
Mercredi 18h30
Jeudi 8h
Non
Vendredi 0h
Lundi 24 h
Mercredi 18h30
Jeudi 8h
Lundi férié
Vendredi 0h
Mardi 24 h

 

Les tournées sont organisées avec l'objectif de minimiser les coûts et les distances. Elles sont donc calculées en tenant compte de divers paramètres tels que : la localisation des points de collecte, l’ancienneté des appels et la capacité de charge utile des camions.

 

A chaque enlèvement, les bons d'enlèvement fournis par la société d'Equarrissage sont à conserver par les éleveurs dans leur registre d'élevage pendant 5 ans.

 

Le transfert et le devenir des bio-déchets

La collecte et le transfert sont assurés par camions. Les camions de collecte sont équipés spécialement. Ils sont systématiquement lavés et désinfectés. Les cadavres ou les produits sont acheminés directement sur le site industriel de transformation pour y être traités ou transitent par un centre de transfert logistique. Dans ce cas, les produits (dont cadavres) sont transférés dans les 24h sur le site de transformation. La transformation consiste en un traitement des matières collectées selon les exigences réglementaires en vigueur. L’objectif : une élimination des risques sanitaires. Le traitement des cadavres conduit à générer 3 types de sous-produits :

  • de l’eau, qui est ensuite traitée en station d‘épuration ou par thermo-oxydation
  • des farines, éliminées ensuite par des incinérateurs spécifiques ou sont incinérées en cimenterie.
  • des graisses animales, utilisées dans certains cas par l’usine de traitement elle-même comme bio-combustibles et couvrant ainsi leurs besoins énergétiques.

L’ensemble du transfert et du traitement est réalisé avec camion étanche et en bâtiment clos.  

 

COTISATION VOLONTAIRE OBLIGATOIRE POUR L'EQUARRISSAGE DES RUMINANTS  

L’entrée en vigueur de la libéralisation du service public de l’équarrissage intervenue le 18 juillet 2009 a induit de nouvelles modalités d’organisation, de gestion et de financement de l’équarrissage. Depuis cette date, les cadavres des exploitations agricoles pris en charge désormais par les éleveurs, soit directement ou indirectement par le biais des associations « ATM » (animaux trouvés mort).

 

Origine de la réforme du service public de l’équarrissage

 

A l'origine, l'Etat prenait en charge l'intégralité du coût de l'équarrissage.

Compte tenu de l’évolution favorable de la situation sanitaire des troupeaux au regard de l’encéphalopathie spongiforme bovine et de la nécessité de mettre notre dispositif en conformité avec les règles de financement définies au plan communautaire, l’Etat a entamé, depuis 2005, une réforme de l’équarrissage afin de rationaliser et de limiter son coût en transférant progressivement aux filières animales la gestion des déchets liés à leurs activités selon le principe «pollueur-payeur ».

Le périmètre du service public s’est donc progressivement réduit après la libéralisation des déchets d’abattoirs le 1er octobre 2005, puis celle des déchets de boucheries et d’ateliers de découpe le 1er janvier 2006. L'Etat ne prenait donc plus en charge ces deux types de déchets.

Dans le cadre du marché public, les éleveurs avaient déjà vu leur contribution au financement du service public de l’équarrissage augmenter progressivement. L’Etat a préparé les professionnels à cette évolution en annonçant dès 2007 la volonté de libéraliser le service, en généralisant la participation financière directe des éleveurs au financement du service public et en accompagnant chaque filière dans la création de structures collectives (les « ATM » pour « Animaux Trouvés Morts »), amenées à se substituer à l’Etat dans la gestion de l’équarrissage.

Conformément à la décision annoncée lors du dernier conseil de modernisation des politiques publiques, la gestion et le financement de l’équarrissage ont été transférés de l’Etat aux filières au terme du marché public, le 17 juillet 2009. La réforme du service public a été votée par le Parlement dans le cadre de la loi de finances initiale pour 2009 (article 140), publiée au Journal officiel le 28 décembre 2009.

Cette réforme ne s’applique qu’à l’élimination des cadavres d’animaux trouvés morts dans les exploitations de métropole.

 

Une nouvelle obligation réglementaire

Suite au désengagement de la part de l'Etat du financement du Service Public de l'Equarrissage (SPE), une contribution financière de la part des éleveurs de ruminants au SPE a été négociée entre les organisations interprofessionnelles d'élevage et l'Etat pour aboutir à une contribution générale de 12 millions d'euros par an à compter du 1er janvier 2009, contre les 40 millions initialement prévus. Cette somme initiale prenait en compte la hausse de la mortalité en élevage depuis 2 ans (FCO,...).

La crise de l'ESB a réduit les valorisations possibles des animaux morts, obligeant le SPE à se tourner vers l'incinération. Il n'y a donc aucune ressource commerciale pour les équarrisseurs (aucune valorisation possible de produits ou sous produits issus de cadavres) ; d'où la nécessité de la cotisation pour couvrir les frais de destruction et d'incinération des cadavres.

Pour couvrir les frais liés au traitement des cadavres de ruminants, la forme retenue est celle d'une cotisation volontaire obligatoire, payée par tous les éleveurs de bovins, d'ovins et de caprins. L'arrêté ministériel du 19 janvier 2009 rend son paiement obligatoire par les éleveurs de ruminants. La CVO est établie par des accords interprofessionnels conjoints des 3 interprofessions de ruminants : CNIEL, INTERBEV et ANICAP, étendus par les pouvoirs publics par arrêté ministériel pour une durée de 3 ans (années 2009, 2010 et 2011).

 

Montant de la CVO equarrissage

Cette cotisation est à adresser à votre GDS, pour le compte des interprofessions : L'ensemble des fonds liés à la CVO sont alors reversés à "ATM Eleveurs de ruminants", association créée par le CNIEL, INTERBEV et ANICAP dans le but d'assurer la représentation et la défense des intérêts des éleveurs de ruminants sur toutes les questions relatives à l'équarrissage. La collecte s'effectue en même temps que la facturation annuelle du service d'identification.

Elle est calculée pour une année à partir de l'effectif moyen d'animaux présents dans un élevage au cours de l'année précédente, au niveau national (effectif exprimé en Unités Bétail Equarrissage UBE ; cette valeur représente la part de chaque catégorie d'animaux dans le coût de l'équarrissage).

La somme à verser chaque année est calculée en multipliant le nombre d'UBE de l'année précédente par la valeur de l'UBE (1,15€ H.T en 2009).  

 

CATEGORIES
UBE
Cotisation H.T par animal
Vache ayant vêlé
1,00
1,15
Bovin de plus de 30 jours n'ayant pas vêlé
0,25
0,29
Reproducteurs Ovins de plus de 6 mois
0,28
0,32
Ovins en atelier d'engraissement
0,03
0,03
Reproducteurs Caprins de plus de 6 mois
1,60
1,84
Caprins en atelier d'engraissement
0,20
0,23


Remarque : Pour les détenteurs d'ovins caprins possédant moins de 10 animaux et ne transmettant pas leur recensement annuel, il sera facturé un forfait de 3 euros par an.

 

COTISATION POUR L'EQUARRISSAGE DES EQUIDES  

Depuis le 20 juillet 2009, l’Etat a libéralisé le service public de l’équarrissage : Les tarifs facturés par les équarrisseurs sont libres et non subventionnés par l’Etat. Pour les cadavres des équins, les tarifs que vous propose l’association ATM Equidés – ANGEE, sont fixes et négociés avec les sociétés d’équarrissage.

Pour les équidés, aucun fond n’a été constitué pour financer le traitement des cadavres comme il peut en exister pour d’autres espèces (porcins, ou pour les ruminants : bovins, caprins et ovins). Ainsi, un, éleveur d’équidés doit assumer l’intégralité du coût du traitement du cadavre d'un de ses animaux. Il existe pourtant une ATM équine ( ATM » pour « Animaux Trouvés Morts ») issue de la fusion de 2 associations : l'ATM éleveurs et détenteurs d'équidés et l'ANGEE (Association Nationale pour la Gestion de l'Equarrissage des Equidés) appelée désormais ATM Equidés – ANGEE mais dont le rôle s'est limité aujourd'hui à la négociation avec les sociétés d'équarrissage de tarifs d’enlèvement et de destruction des carcasses.

Il existe cependant deux solutions pour les éleveurs à la mort de l’équidé :

1ère possibilité : vous adresser uniquement à l'équarrisseur, sans passer par l'ATM équidés - ANGEE

Dans ce cas, l'équarrisseur vous proposera un contrat spécifique et exigera le paiement au moment de l'enlèvement. Dans ce cadre le prix est libéral depuis le 20 juillet 2009 et ainsi variable en fonction de divers paramètres (catégorie de l’animal, distance en km, poids, etc…).

 

2ème possibilité : utiliser le service "déclaration de fin de vie" proposé par l'ATM équidés – ANGEE

Vous payez alors le prix négocié « fin de vie » sur le site internet de l’association ATM Equidés – ANGEE puis vous demandez l’enlèvement à l’équarrisseur.

  • Service disponible uniquement par internet en cliquant ici.

Ce service vous permet de déclarer la mort du cheval au fichier de l'identification, de connaître la somme à payer et de régler en ligne. Le prix est fixe et dépend uniquement de la catégorie de l’animal et de son âge (voir tableau ci dessous) :

TARIF "FIN DE VIE" A LA DECLARATION DE MORT DE L'EQUIDE

 Ces tarifs d’enlèvement et de destruction des carcasses ont été négociés par l’ATM Equidés – ANGEE.

  • Si vous n’avez pas accès à Internet ou au paiement par carte bancaire : Vous pouvez tout de même bénéficier des tarifs négociés et figurant dans le tableau ci dessus. En ce cas, renseignez-vous au standard des Haras nationaux au 0811 90 21 31. Cependant pour une cotisation réglée par chèque, une majoration pour frais de gestion de 5 € sera appliquée.

 

Ensuite, vous devrez bien imprimer l'accusé réception pour le laisser au chauffeur du camion. Ainsi, vous n'aurez pas à payer au moment de l'enlèvement. Et, vous ne serez même pas obligé(e) d'être présent(e) lors de l'enlèvement du cadavre.

Attention : Il vous faut tout de même appeler votre équarrisseur pour lui demander de passer mais toutes les autres opérations administratives seront traitées par l'ATM équidés - ANGEE directement avec l'équarrisseur. Ce service sert donc à payer les frais d'équarrissage d'un animal mort récemment, avant qu'il soit enlevé par l'équarrisseur. Ce service ne sert pas à signaler un cheval mort déjà ramassé par l'équarrisseur.

 

Remarque

Dans tous les cas et quelle que soit la solution adoptée par l'éleveur, le document d'identification de l'animal vous sera demandé par le chauffeur du camion, qui se chargera d'en assurer l'acheminement au SIRE pour mise à jour de la base de données. Cette opération, imposée par la réglementation, permet d'assurer une plus grande fiabilité aux documents en circulation et une meilleure traçabilité dans la filière.

 

En Projet au niveau de l'ATM Equidés - ANGEE :

Cotisation à l’avance chaque année pour l’équarrissage

Un projet de l’association ATM Equidés – ANGEE devrait à l’avenir être mis en place. Ce projet vise à permettre aux éleveurs de chevaux de cotiser à l’avance chaque année pour l’équarrissage pour son équidé sur le sur le site internet de l’association ATM Equidés – ANGEE.

A ce jour, il n’y a pas de date de mise en oeuvre annoncée de ce service. Le principe retenu et vers lequel nous nous dirigeons est le suivant : L’éleveur règle dans un premier temps un droit d’entrée qui est fonction de l’âge et de la catégorie de l’animal puis une cotisation annuelle pour son équidé. Le montant annuel de la cotisation est constant et il est fonction de la catégorie de l’animal. Lors de la mort de celui-ci, il n’y aura pas de règlement complémentaire à verser à l’enlèvement.  

POUR RESUMER A LA MORT DE L'EQUIDE :