equin1En France, une veille sanitaire des maladies équines, en particulier celles présentant une contagiosité importante, occasionnant des pertes économiques majeures ou présentant un risque en santé publique est organisée entre autres par le RESPE (réseau d’épidémio-surveillance en pathologie équine). Le RESPE est fondé sur un réseau de Vétérinaires Sentinelles.

Les GDS sont les partenaires pour relayer et sensibiliser à cette veille sanitaire, ainsi que répondre avec les partenaires régionaux aux besoins locaux. GDS Centre étant l'Organisme à Vocation Sanitaire de référence pour les espèces animales, c'est donc une collaboration avec l'ensemble des acteurs du sanitaire équin qui s'organise.

 

PROPHYLAXIE PREVENTIVE

Faire de la prévention, c'est mettre en place des méthodes (prophylaxie sanitaire et médicale) qui permettent de prévenir l'apparition d'une maladie et de protéger les chevaux afin qu'ils puissent donner le meilleur selon les orientations souhaitées par leurs détenteurs.

VACCINATION

Si la vaccination pour les maladies ci-dessous est fortement conseillée en élevage, seule la vaccination contre la grippe est obligatoire pour tout équidé participant à une compétition ou une quelconque manifestation.

  • Grippe : La vaccination peut se faire dès l’âge de 3 mois, en deux injections la première année à un mois d’intervalle, une injection de rappel 6 mois plus tard, puis tous les ans.
  • Rhino-pneumonie : La vaccination n’est pas obligatoire hormis certains regroupements particuliers d'Equidés, mais elle est vivement recommandée pour les chevaux de sport et les juments reproductrices. Le vétérinaire procède à deux injections à un mois d’intervalle la première année, puis un rappel tous les ans. Pour les juments gestantes, des injections supplémentaires peuvent être effectués en complément du protocole ci-dessus, en accord avec le vétérinaire sanitaire.
  • Tétanos : La vaccination s’effectue la première année dès l’âge de 3 mois, en deux injections à un mois d’intervalle. Une injection de rappel est nécessaire un an plus tard, puis tous les trois ans. En pratique, compte-tenu du risque majeur que représente cette pathologie, les rappels se font très fréquemment tous les ans.

 

VERMIFUGATION

La vermifugation est mise en œuvre soit en cas de déclaration d’une maladie parasitaire soit à titre préventif. Le choix du vermifuge doit être adapté, en accord avec le vétérinaire, en fonction de l’individu et de la saison.
En élevage il est conseillé de :

  • vermifuger 4 fois par an (pour les chevaux qui vont au pré)
  • changer de molécules régulièrement pour ne pas créer de résistance
  • vermifuger 2 jours avant un changement de parcelle
  • vermifuger tous les animaux simultanément
  • vermifuger tout nouvel arrivant 2 jours avant son introduction dans le troupeau

 

AUTRES PATHOLOGIES A SURVEILLER


Vous pouvez retrouver toutes les fiches maladies sur le site du RESPE en suivant ce lien : http://www.respe.net/basedocu-fm

ou sur le site des Haras nationaux la page Soins et prévention et la page Maladies

SANTE ANIMALE